Le secret médical, un obstacle à la lutte antiterroriste?

Lutter contre les terroristes justifie-t-il de bafouer les règles éthiques? C’est la dernière version en date de la question, toujours machiavélique, de la justification de la fin par les moyens.  Il y a quelques jours, Thomas de Maizière , le ministre allemand de l’Intérieur, présentait son projet de nouvel arsenal antiterroriste contre l’intégrisme islamiste. Face à la menace, le gouvernement allemand a promis, à son tour, encore plus de fermeté.

Le ministre fédéral a annoncé des mesures classiques comme l’augmentation du nombre de policiers et des services de renseignement, l’expulsion plus rapide des étrangers condamnés à des peines de prison et l’arrestation des personnes «mettant en danger la sécurité publique». Mais s’y ajoutait un «assouplissement» du secret professionnel des médecins qui pourraient avoir connaissance de risques de passages à l’acte.

Au nom de la sécurité publique, les médecins allemands seraient ainsi invités à avertir les autorités de possibles crimes en préparation. Le ministre allemand de l’Intérieur n’a pas précisé quelles sanctions encourrait un praticien qui ne dénoncerait pas un des ses patients potentiellement criminel, les modalités concrètes de contournement du secret médical n'ayant pas été divulguées et la question étant loin de faire consensus, y compris au sein du gouvernement médical.

Déjà une controverse après le drame de la Germanwings

Ne plus ... Lire la suite
Read The Rest at : SLATE

Top News