Emmanuel Macron propose un "service militaire" obligatoire d'un mois pour tous les jeunes

POLITIQUE - Hasard du calendrier, c'est ce samedi 18 mars que le candidat Emmanuel Macron dévoile le volet Défense de son programme, alors qu'une patrouille de l'opération Sentinelle a été prise pour cible à l'aéroport d'Orly .

Emmanuel Macron a annoncé qu'il comptait instaurer, s'il est élu président, un "service national" obligatoire d'une durée d'un mois pour tous les jeunes.

"Un service national de durée courte, obligatoire et universel sera instauré", a indiqué le candidat d'En Marche! lors d'un discours consacré aux questions de défense. Cette mesure ne figurait pas jusqu'à présent dans son programme.

"Ce service national universel, encadré par les armées et la gendarmerie nationale, s'adressera aux jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d'âge, soit environ 600.000 jeunes par an", a précisé l'ancien ministre de l'Economie, ajoutant que ce service durerait "un mois".

Complément de la Garde nationale

"Chaque jeune Français ira ainsi à la rencontre de ses concitoyens, fera l'expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine durant un mois", a fait valoir Emmanuel Macron, que les sondages donnent depuis plus d'un mois qualifié pour le second tour.

"Ce temps de service militaire universel devra intervenir dans les trois ans suivant le 18e anniversaire de chacun", a poursuivi Emmanuel Macron.

Ce service national "permettra aussi de disposer, en cas de crise, d'un réservoir mobilisable complémentaire de la Garde nationale", selon l'ex-locataire de Bercy, qui a aussi relevé qu'il servirait aussi de "détecter les difficultés, notamment l'illettrisme, et (proposerait) une mise à niveau scolaire des appelés lorsque que cela sera nécessaire".

"Il aidera ainsi les jeunes à préparer leur entrée dans la vie professionnelle comme dans leur vie de citoyen", a-t-il conclu. Le service militaire obligatoire avait été supprimé en 1997 par Jacques Chirac, qui souhaitait alors "professionnaliser" les armées.


Lire aussi :

• Avant Orly, l'assaillant a tiré sur des policiers près de Stains et a été vu à Vitry

• L'arme dérobée à Orly était-elle chargée?

• À Orly, Nicolas Dupont-Aignan nous dit son étonnement face au manque d'information

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost , cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook


À voir également sur Le HuffPost :


Read The Rest at : HUFFINGTON POST

Top News