Permettre à la justice de s’adapter une bonne fois pour toutes à l’ère numérique

En 2008, lors d’un discours [1] , Rachida Dati, alors Garde des Sceaux, annonçait vouloir restaurer la confiance des citoyens envers la justice et renforcer la légitimité même du système judiciaire en fondant ses espoirs sur le développement des nouvelles technologies. On comprend ainsi, en filigrane dans les discours des gardes des Sceaux qui se sont succédés entre 2005 et 2009, que l’objectif d’introduction de ces nouvelles technologies devait également contribuer à l’amélioration des «droits de la défense». Fort de cet élan, confrontés à des impératifs de rationalisation des dépenses publiques et engagés dans des promesses politiques, le recours aux technologies de l'information dans la sphère judiciaire s'est progressivement accru en France à l’instar de réformes menées à l’étranger. Pourtant, cette amélioration des «droits de la défense» initialement souhaitée n’a pas toujours été synonyme d'améliorations «directes» pour le justiciable.
... Lire la suite
Read The Rest at : SLATE

Top News