Il n’y a pas de «génération sacrifiée»

Une récente publication de l’Insee, due à Hippolyte d’Albis et Ikpidi Badji dans «Economie et Statistique», met à bas l’idée tant de fois entendue qu’il y a en France une ou des «générations sacrifiées» parmi celles qui ont suivi la génération centrale du baby-boom. L’étude de d’Albis et Badji, qui se fonde sur différentes éditions de l’enquête «Budget de famille», étudie l’évolution du niveau de vie de l’ensemble des cohortes nées entre 1901 et 1979.
... Lire la suite
Read The Rest at : SLATE

Top News